French English Retour Retour

Kenya : une enclave féministe chez les Samburu


Bruno Fert

A 380 km au Nord Est de Nairobi, un clan de pasteurs Samburu - parents proches des Massaï - se rassemble dans la savane pour procéder à la circoncision de « ses » jeunes. Au lever du jour, une vingtaine d'adolescents âgés de 12 à 22 ans subissent l'ablation rituelle qui les propulsera dans le monde adulte. A leurs côtés, leurs sœurs ou cousines de 12 à 15 ans sont également soumises à la lame de l' « exciseuse ». Sans cette mutilation génitale - interdite au Kenya depuis 2001 - leur chance de trouver un époux est sérieusement compromise. Dans l'assistance, l'épouse d'un notable local tente en vain de s'interposer. Et pour cause : Rebecca Lolosoli a fait de la lutte contre l’excision son cheval de bataille. Invitée à l’ONU en 2005, cette quadragénaire charismatique est également la fondatrice d’Umoja («Unité» en swahili), un village exclusivement réservé aux femmes en rupture de ban. Mais la route de l'émancipation est encore bien longue ! Le Monde 2


 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216108

Une jeune fille du village d’Umoja assiste à une cérémonie traditionnelle de circoncision et d’excision dans le village de Rorora.

Rorora, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216106

Des guerriers samburus dansent et chantent lors de la cérémonie de circoncision et d’excision organisée dans le village de Rorora. Au lever du jour, une vingtaine d’adolescents va subir l’ablation rituelle qui les propulsera dans le monde adulte.

Rorora, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216105

Johan, 15 ans (Au centre) va subir l’ablation rituelle qui le propulsera dans le monde adulte et fera de lui un morane (guerrier) . A ses côtés, des guerriers adultes, couverts de fleurs et de bijoux, entonnent des chants d’encouragement. Village de Rorora.

Rorora, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216104

Laila, 15 ans, s’apprête à être excisée à l’aube de son mariage dans son village de Nakwamor. Les femmes du village lui versent du lait sur le visage avant de lui trancher le clitoris et les petites lèvres. La jeune fille à été enduite de graisse et d’ocre pour la cérémonie.

Nakwamor, Kenya - 14/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216102

Silalen, 12 ans, a été excisée au levé du soleil. Elle attend le début de la cérémonie de son mariage en compagnie de l’exciseuse du village de Supelake (à 1 km d’Umoja) .

Superlake, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216101

Des guerriers samburus recueillent le sang d’une vache pour donner à boire aux jeunes qui viennent d’être circoncis ou excisés. Village de Rorora.

Rorora, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216085

Rebecca Lomosoli (de face) danse à l’occasion d’une cérémonie dans un village de Rorora voisin d’Umoja.

Rorora, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216095

Silalne, jeune mariée de 12 ans, assiste aux danses rituelles exécutées en son honneur dans le village de Supelake, situé à 1 km d’Umoja.

Superlake, Kenya - 09/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216093

Rebecca Lolosoli, (seconde en partant de la droite) marche en compagnie de trois résidentes du village d’Umoja. Rebecca a fondé Umoja - « unité » en swahili – en 1991 pour y accueillir des femmes répudiées ou violentées. Aujourd’hui, Umoja est habité et dirigé par une cinquantaine de femmes samburus. Les femmes d’Umoja refusent certaines traditions tribales comme celle de l’excision.

Umoja, Kenya - 12/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216090

Les résidentes d’Umoja se réunissent autour de Rebecca sous « l’arbre à palabres » pour prendre des décisions. Au village, seules les femmes ont le pouvoir de décision et tout est discuté démocratiquement.

Umoja, Kenya - 12/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216092

Une habitante d’Umoja transporte de l’eau. Une cinquantaine de femmes et plus de deux cents enfants vivent dans cette enclave féministe. Certaines y ont trouvé refuge après avoir été répudiées par leur famille, d’autres s’y installent pour fuir un mari violent ou un mariage forcé.

Umoja, Kenya - 12/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216082

L’institutrice d’Umoja enseigne l’alphabet à ses élèves. La maternelle du village accueille une centaine d’enfants.

Umoja, Kenya - 12/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216088

Usia, veuve de 68 ans, sans ressources et abandonnée des siens a trouvé refuge à « Umoja ».

Umoja, Kenya - 13/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216087

Nasara 30 ans et Sawadee, 12 ans. Sawadee a franchi seule 40 km à pied pour rejoindre sa mère réfugiée à Umoja.

Umoja, Kenya - 13/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216079

Des femmes d’Umoja exécutent une danse devant des visiteurs hollandais. Le village reçoit quotidiennement de nombreux touristes occidentaux. Ces visiteurs sont accueillis par des chants et des danses de bienvenue puis instruits des ravages de la polygamie et de l'excision chez les Samburu.

Umoja, Kenya - 13/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216072

Un touriste Allemand salue les femmes d’Umoja. Une grande partie des revenus du village provient du tourisme. Les résidentes reversent 15% de leurs gains mensuels à la collectivité et toutes, à tour de rôle, bénéficient d’un petit capital généré par la tontine.

Umoja, Kenya - 13/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216071

Deux touristes Allemands saluent des femmes du village d’Umoja. Une grande partie des revenus du village provient du tourisme. Les résidentes reversent 15% de leurs gains mensuels à la collectivité et toutes, à tour de rôle, bénéficient d’un petit capital généré par la tontine.

Umoja, Kenya - 13/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. SANS AUTORISATION. Infos : +33(0)143 15 63 53.

 

Bruno Fert / Picturetank FEB0216068

Une habitante d’Umoja transporte de l’eau. Une cinquantaine de femmes et plus de deux cents enfants vivent dans cette enclave féministe. Certaines y ont trouvé refuge après avoir été répudiées par leur famille, d’autres s’y installent pour fuir un mari violent ou un mariage forcé.

Umoja, Kenya - 07/02/2007

TOUTES UTILISATIONS EDITORIALES. Infos : +33(0)143 15 63 53.



top