French English Retour Retour

La Schizophrénie cultivée


Patrick Gaillardin

La pratique du clown Gestalt permet d'améliorer les relations avec soi-même et avec les autres. On apprend de manière ludique et bienveillante à mieux gérer son stress, à dépasser sa timidité, à exprimer ses émotions ou à vivre le moment présent. Au final, on développe davantage de confiance en soi.
Pour mieux comprendre le processus, je suis allé à la rencontre des stagiaires des ateliers de clown de Nicolas Cornut (Clown et thérapeute Gestalt). J'ai voulu montrer le plaisir éprouvé à faire exister le clown, cet autre soi, cet être libre qui leur en apprend tellement sur ce qu'ils sont dans leur vie quotidienne.


 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407639

Nicolas Cornut & le clown Alberstein /Nicolas Cornut anime des stages de Clown Gestalt/ «Un clown libre est souvent le reflet d’une personne libre»

Paris, France - 25/01/2012

 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407637

Isabelle & le clown Mamy «Ma vie est comme une construction de briques aux couleurs à la fois vives, à la fois ternes. La gestalt me pousse à me pencher sur les briques les plus ternes afin de les gratter soigneusement, délicatement, pour leur redonner de l’éclat, un peu comme un trésor enfoui que je peux ensuite offrir aux autres. Cela m’aide à réfléchir sur ma relation à l’autre et à prendre le temps de réajuster sereinement cette relation, mais aussi à vivre pleinement ce qu’il m’arrive en joies ou en peines, et c’est un travail de longue haleine ! Mon clown, Mamy, va très bien quand il ne réfléchit plus, quand il perd le contrôle (c’est la mouise !). C’est là qu’il devient libre, qu’il peut dire «oui» à tout ! C’est comme cela qu’il devient lumineux pour son public !»

paris, France - 19/02/2012

 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407638

Maria & le clown Draspa «Tout le temps on fait les gens intelligents, on essaie de garder le contrôle. Quand je mets le nez rouge, la partie la plus idiote, la plus folle, la plus absurde de ma personnalité trouve un espace de jeu. En plus, c’est joli. Lorsqu’on travaille sur des thèmes comme la famille ou le travail, notre expérience intime va être confrontée à cette partie-là. C’est jubilatoire d’extérioriser, de dédramatiser ou de se moquer de tout ce qui est retenu hors de «l’état clown».»

Paris, France - 19/02/2012

 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407641

Thierry & le clown La Baronne Emma von Glückstück «Ça me sert à me faire du bien et j’y ai appris la bienveillance. C’est une notion fondamentale dans la relation à l’autre. Pour trouver son clown, ce qui peut prendre des mois, il faut poser des bagages, s’alléger, se vider de certaines choses. Et même si je n’ai pas de traumatismes à dépatouiller, la dimension Gestalt m’est utile dans cette démarche.»

Paris, France - 10/03/2012

 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407635

Brigitte & le clown Toubrille «Ça me sert à être de plus en plus moi-même, en relation avec les autres. Finalement, ça me sert à être heureuse et à partager de la joie et de l’espoir. Nicolas Cornut arrive a révéler des parties de notre personnalité comme la fraîcheur, la joie, la sincérité, la créativité, et à nous faire prendre conscience des processus grâce auxquels elles peuvent vivre en nous et ainsi nous permettre de les faire vivre aussi dans notre vie quotidienne.»

Paris, France - 10/03/2012

 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407640

Stéphane et le clown Raoul «J’y ai compris que tout l’enjeu de la relation commence sur le substrat de «Ici et maintenant». J’essaye de ne plus m’encombrer des regrets des actions passées ni du fantasme des situations à venir. J’accepte le présent et du coup je m’y engage. Je suis passé de «on» à «je»: Je dis ce que «Je» pense et non ce que les autres semblent vouloir entendre. De la même façon je me suis mis à l’écoute des autres plutôt que de présumer de leurs intentions.»

Paris, France - 10/03/2012

 

Patrick Gaillardin / Picturetank GAP0407636

Christine & le clown Chaussette «Je préfère vivre mon clown en relation avec les autres clowns et le public, que de m’allonger sur un divan et de parler toute seule ! Dans la relation à l’autre, j’explore des processus nouveaux dans un cadre sécurisé et bienveillant, tout en y prenant beaucoup de plaisir. C’est un petit laboratoire d’expériences bien utile à la vie de tous les jours. Je rentre en contact avec mes émotions et je les écoute. Je n’agis plus en fonction du «on doit» ou «il faut». Maintenant je dis ce que je pense et j’accepte mes choix alors qu’avant je me l’interdisais.»

Parisq, France - 10/03/2012



top